5 pistes pour survivre au prochain krach boursier

Un krach boursier survient lorsque toutes les actions cotées en bourse d’un pays, d’une région ou d’une zone géographique donnée s’effondrent de manière radicale. On ne sait pas quand va arriver la prochaine crise, mais au moins on est sûr qu’il est possible que cela arrive.

On ne peut pas l’empêcher individuellement, mais on peut juste se préparer à y faire face. Pour être sûr de survivre financièrement au prochain krach boursier, il y un certain nombre de mesures à court, moyen et long terme que vous devez absolument mettre en place.

Créez un fond de sécurité

La crise pouvant arriver à tout moment et pouvant frapper n’importe quel secteur (secteur bancaire, immobilier, technologique, commerces physiques, secteur de l’événementiel, …), personne n’est à l’abri. Il peut arriver que vous ayez besoin d’argent en période de crise. Le but du fond de sécurité est de vous servir de cet argent durant les moments difficiles, afin que vous ne soyez pas obligé de retirer de l’argent de votre portefeuille boursier au moment où il faudrait plutôt investir le plus d’argent.

Nous vous recommandons donc d’avoir de côté de quoi vivre pendant au moins 3 mois. Donc par exemple si vous dépensez en moyenne 2000 € par mois, vous devez avoir un fond de sécurité d’au moins 6000 €. Aussi, afin que cet argent soit directement disponible, l’idéal est de placer ce fond de sécurité sur le livret A.

Diversifiez vos investissements

De nombreuses personnes sont trop concentrées sur un secteur spécifique en bourse, ou sur un nombre limité d’entreprises, ce qui n’est pas avantageux en cas de crise. Afin de limiter considérablement les risques, vous devez diversifier vos investissements. Et le moyen le plus simple d’y parvenir c’est d’investir dans des ETF éligibles au PEA et qui suivent des indices très diversifiés comme l’indice MSCI World.

Toutefois, se construire un portefeuille boursier diversifié géographiquement et sectoriellement ne suffit pas. Vous devez aussi investir sur d’autres placements qui ne sont pas fortement corrélés avec le marché action comme l’or ou l’immobilier. L’idée c’est d’investir dans plusieurs placements rentables, qui ne réagissent pas de la même façon en période de crise.

Adoptez la stratégie Value Averaging

Vous connaissez très certainement la stratégie Dollar Cost Averaging (DCA), qui consiste à investir exactement le même montant en bourse, à une fréquence donnée, peu importe l’état du marché. La stratégie Value Averaging est très similaire à la méthode DCA, à la seule différence que le montant que vous investissez à chaque fois n’est pas constant.

Avec la stratégie Value Averaging, il est question d’investir un peu plus lorsque le marché est en baisse (il est donc important de disposer d’un peu de cash sur votre portefeuille pour pouvoir piocher cet argent supplémentaire), et d’investir un montant moins important lorsque le marché est en hausse.

Pour résumer, afin de survivre au prochain krach boursier, investissez régulièrement, quelles que soient les conditions du marché, et assurez-vous d’avoir un peu de cash sur votre portefeuille pour pouvoir investir un montant plus important en cas de baisse. Et surtout, n’oubliez pas qu’un actif en bonne santé remontera dans les années suivantes du krach.

Diversifiez vos sources de revenus

Il s’agit d’une sorte d’assurance contre l’incertitude. On ne peut pas savoir quel secteur sera particulièrement touché lors de la prochaine crise, et le meilleur moyen pour être sûr de ne pas être trop impacté c’est tout simplement de diversifier vos sources de revenus.

Ainsi, même si le secteur où vous êtes employé est fortement touché par la crise et que vous vous retrouvez du jour au lendemain sans emploi, vous pourrez compter sur vos activités parallèles pour survivre. Il existe une multitude d’activités que vous pourrez transformer en source de revenu. Optez pour une ou des activités qui vous passionnent, ainsi, vous pourrez facilement les effectuer et ne pas vous décourager en cas de difficultés.

Réduisez votre mauvaise dette

Ce que nous entendons ici par mauvaise dette c’est une dette qui n’est pas en face d’un actif, comme par exemple un crédit à la consommation pour acheter une voiture neuve à 30 000 €. Comme la voiture ne vous rapporte rien chaque mois, à part bien sûr la possibilité de vous déplacer, ce crédit est une charge importante sur votre budget, ce qui peut rendre les choses très compliquées en cas de crise.

En gros, évitez de faire un prêt pour rembourser un passif, un élément de votre patrimoine qui perd de la valeur avec le temps. Toutefois, si vous avez déjà ce type de crédit en cours, vous pouvez essayer de le rembourser le plus rapidement possible, parce qu’en plus de créer un vrai poids en période de crise, ça vous pénalisera dans d’autres projets.

Retour haut de page